FR EN DE

Artfaber

L’Art faber rassemble les représentations artistiques des mondes du travail, de l’entreprise et plus généralement de l’économie.

Cette thématique n’a, à ce jour, jamais été conceptualisée ni organisée. C’est là notre projet. De nombreuses œuvres, plus de 30 000 déjà identifiées, nourrissent l’Art faber. Des artistes de premier plan, notamment en Europe depuis le XVIIIe, ont contribué à son ampleur. La création contemporaine continue à investir ce champ de l’Art faber, à travers les beaux-arts, la photographie, la littérature, le cinéma, la musique…

Qu’est-ce que l’Art faber ?

« Si nous pouvions nous dépouiller de tout orgueil, si, pour définir notre espèce, nous nous en tenions, strictement à ce que l’Histoire et la préhistoire nous présentent […] nous ne dirions peut être pas Homo Sapiens mais Homo Faber. »
Henri Bergson, Philosophe et Prix Nobel de littérature,
L’évolution créatrice, 1907.

Homo Faber – l’homme productif – est au centre de l’histoire et de l’identité humaines. Son activité faberienne, productive, commerçante et plus globalement économique est une source d’inspiration pour les artistes dont les œuvres constituent l’Art faber :

Nous suivre

Facebook Twitter Instagram
••• Albrecht Dürer • Andreas Gursky • Hans Holbein le Jeune • Charles Dickens • Johannes Vermeer • Canaletto • Joseph Wright of Derby • William Turner • Claude Monet • Constantin Meunier • Paul Friedrich Meyerheim • Adolph Von Menzel • Emile Zola • Léon Tolstoï • Thomas Mann • Marcel Duchamp • Giacomo Balla • Fritz Lang • Annie Ernaux • Fernand Léger • Ken Loach • Hilla et Bernd Becher • Walker Evans • Charles Sheeler • John Steinbeck • Laurence Stephen Lowry • Edwards hopper • Lewis Hine • François Kollar • Germaine krull • Ed Rusha • Roy Lichtenstein • Andy Warhol • Arman • Charlie Chaplin • Duane Hanson • Pehr Hilleström • Stéphane Couturier • Liu Bolin • Emile Verhaeren • David Lodge •••
Claude Monet, Impression au soleil levant levant, 1872
Claude monet, Impression au soleil levant,
Claude Monet, Impression au soleil levant levant, 1872
1872. Tous droits réservés, Musée Marmottan-Monet, Paris.
Charlie Chaplin, Les temps modernes, 1936
Giuseppe Verdi, Le coeur des forgerons, 1857
Constantin Meunier, Le marteleur, 1890
Constantin Meunier, Le marteleur,
Constantin Meunier, Le marteleur, 1890
1890.
Tous droits réservés, Musées royaux des beaux-arts de Belgique
Le Figaro, Futurisme
Dynamisme d'une automobile
John Steinbeck, Les raisins de la colère, 1939
John Steinbeck,
Les raisins de la colère,
John Steinbeck, Les raisins de la colère, 1939
1939
Charles Sheeler, Ford Plant, River Rouge, Blast Furnace and Dust Catcher, 1927
Charles Sheeler,
Ford Plant, River Rouge, Blast Furnace and Dust Catcher,
Charles Sheeler, Ford Plant, River Rouge, Blast Furnace and Dust Catcher 1927, MoMA
November 1927, MoMA, NY. © 2019 The Lane Collection
Charles Sheeler, Buddenbrooks, 1901
Thomas Mann,
Buddenbrooks,
Thomas Mann, Buddenbrooks 1901
1901
Adolph Von Menzel, La Forge, 1875, Berlin
Adolph Von Menzel, La Forge (Les Cyclopes modernes),
Adolph Von Menzel, La Forge 1875, Berlin
1875, Alte Nationalgalerie, Berlin. © Nationalgalerie, Staatlichen Museen zu Berlin / Andres Kilger

L’Art faber regroupe l’ensemble des représentations artistiques (beaux-arts, photographie, littérature, poésie, cinéma, musique…) des mondes économiques.
Elles couvrent 5 thématiques majeures:

Les paysages et infrastructures
Les agents économiques
Les activités économiques
Les produits
Les faits et concepts économiques

Pourquoi promouvoir l’Art faber ?

«En ce début du XXI e siècle, il y a nécessité à promouvoir enfin à sa juste valeur une thématique artistique dotée d’un véritable patrimoine ancien et contemporain, mais jamais regroupé, jamais organisé, jamais raisonné : la représentation artistique du monde du travail, de l’entreprise et plus globalement de l’économie.

Ce serait rendre un juste hommage à ces artistes, à leurs créations mais aussi à l’homme industrieux, le façonneur à travers les siècles de notre univers économico-social. Mais ce serait aussi enrichir par cette nouvelle lecture des œuvres, les mondes des Arts et de l’Economie. Cette valorisation artistique permettra aussi de promouvoir l’une de nos principales identités humaines, celle de l’Homo Faber : un homme créatif, producteur acteur de l’économique.

La troisième révolution industrielle qui naît sous nos yeux en ce début du XXI e siècle devra être saisie, comme Monet avait su le faire au XIX e siècle. Il faut promouvoir ces expressions artistiques si constitutives de l’identité humaine. C’est le moment ! »

Pr Renaud Sainsaulieu et Jérôme Duval-Hamel,
Pourquoi j’irais travailler ?, Colloque Sciences Po Paris, 2002.

Promotion de l'Art faber : quel programme ?

  1. Conceptualiser l’Art faber et le promouvoir en tant qu’art thématique majeur notamment à travers des publications d’ouvrages conceptuels.

  2. Identifier, regrouper et valoriser le patrimoine culturel de l’Art faber via, entre autres, la publication d’anthologies inédites, d’ouvrages thématiques, d’expositions muséales internationales et la création d’un musée virtuel.

  3. Promouvoir le travail d’artistes et de scientifiques contemporains sur l’Art faber par, notamment, la création d’une collection Art faber New Horizons, dédiée aux arts visuels, par des expositions muséales et en milieux économiques, par des colloques internationaux et évènements spéciaux.

    Les ouvrages sont édités chez Actes Sud.

Ce projet de promotion de l’Art faber a été initié par des entreprises, des universitaires (histoire de l’art, économie, management, droit, littérature, musicologie, sociologie et philosophie, anthropologie, industries culturelles) et des artistes français et internationaux.

Il est animé par le Collectif d’ Art faber, et co-présidé par le Pr. Lourdes Arizpe, directrice générale honoraire de la culture à l’UNESCO, présidente émérite du conseil mondial des sciences sociales, de la conférence mondiale du statut de l’artiste et présidente de l’union internationale des sciences anthropologiques, ancienne directrice du Musée national des cultures populaires du Mexique, et par le Pr Jérôme Duval-Hamel, président du Lab. Industries, Cultures & Arts/EDMP–Université Paris II, ancien dirigeant de grands groupes industriels et culturels, président du prix officiel franco-allemand des secteurs culturels, administrateur d’ ensembles culturels, photographe. Ils sont tous les deux professeurs des universités et auteurs d’ouvrages de référence en anthropologie, culture et économie.

Le projet est porté administrativement par le Lab. Industries, Cultures & Arts.

Nous suivre

Facebook Twitter Instagram

Développement

Design graphique

Caractères typographiques

Cispeo → Lucas Descroix
Verdana → Matthew Carter

© 2020 / EDMP, Paris II

Mentions légales

École de Droit et Management de Paris, Université de Paris II Panthéon Assas, 122 rue de Vaugirard, 75006 Paris 01.53.63.80.79

Le site www.industriesetcultures-artfaber.com relève de la législation française et internationale sur le droit d’auteur et la propriété intellectuelle. Tous les droits de reproduction y sont réservés, y compris les représentations iconographiques et photographiques.

La présentation générale du site est originale et également protégée. Vous n’êtes donc pas autorisé à reproduire le code HTML et PHP des pages de ce site dans le but de diffusion publique.

La reproduction de tout ou partie de ce site sur un support, quel qu’il soit est formellement interdite sauf autorisation expresse de la direction du site.